« Dans l’oreille de Nadal »

Ou le canal de perception insoupçonné…

Hier je me suis fait « inspirer » par un collègue lors d’une session de co-coaching forte intéressante notamment quand nous avons abordé le sujet du tennis où il en est ressorti qu’à priori les coups de Rafa auraient été modélisés et qu’il utiliserait principalement l’audition comme canal de perception (en PNL c’est le « A » du VAKOG).

Je n’ai surtout pas vérifié cette information pour ne pas me faire influencer mais je me suis dit qu’il fallait que j’expérimente la chose au plus vite, ce que j’ai fait ce matin.

Durant 20 minutes, je suis resté dans ma bulle en ne me concentrant que sur le « son » que je pouvais produire en jouant au tennis. Je ne me suis pas concentré sur l’espace, la balle, mon déplacement (Visuel) ni sur la tenue de ma raquette (prise ouverte ou fermée), ni sur le mouvement de mon épaule, bras (ample ou bloqué) – (Kinesthésique), ni sur le parfum de la dame qui passait derrière moi (Olfactif) etc… QUE sur le « son » que j’arrivais à produire en tapant dans la balle, en frottant les chaussures sur la surface du court, quand la balle arrive sur moi, quand elle part de la raquette de mon adversaire, quand elle frotte le filet, quand le coup est plat, quand il est lifté, quand il est slicé, quand j’expire bref, ma concentration s’est faite uniquement sur comment faire pour produire le bon son que je voulais entendre.

Pendant les 40 autres minutes, j’ai pensé à comment écrire ce que j’ai ressenti pour le partager avec vous, je suis donc sorti de ma bulle et je n’ai pas délivré un très bon tennis.

Tout ça pour dire quoi ?

Ceci ; durant 20 minutes, j’ai oublié que je portais des lentilles de contact qui m’empêchent de voir le jeu comme je l’aimerais (Visuel). J’ai oublié qu’il y a 2 ans je me suis fait opérer de l’épaule droite et qu’étant droitier, mes coups ne sont plus comme avant (Kinesthésique), j’ai oublié que j’avais pris de l’âge et du poids et que mes déplacements ne sont plus aussi efficaces et rapides :

J’ai juste produit du « son » en jouant au tennis. La performance délivrée dans ce contexte précis était bonne et j’ai eu du plaisir à jouer.

En s’ouvrant à tous les canaux de perception que l’être humain possède on s’ouvre à de nouvelles possibilités de vivre l’expérience différemment.